Actualité / Information

1/10/2020

Bonjour à toutes et tous,

 

Nous nous donnons rendez-vous chaque samedi à 9h30 devant l'entrée du stade charlety 17 avenue Pierre de Coubertin afin de pratiquer ensemble en extérieur. (sous abri si la météo n'est pas de la partie).

En civil (tenue ample), avec Bokken et Jo. 

En cas de changement, vous êtes informés assez tôt (donc pas d'inquiétude ni précipitation). 

NB. La licence 2019-2020 n'est plus effective depuis le 15 octobre. En conséquence tous les anciens doivent avoir pris la licence de l'année en cours. 

 

Nouveauté. La préfecture de Paris autorise les regroupements à six personnes maxi. Dès lors à partir de 7, un groupe supplémentaire (voire plus...) sera constitué, non loin tout en adoptant une distance correcte ( bon travail de maai, n'est-ce pas..). 

Bonjour à toutes et tous,

 

En raison de l'épidémie de covid les informations sur les stages sont en suspens.

Revue Shumeikan N°25

(Et dernier numéro)

Bonjour à toutes et tous,

 

Voici le dernier numéro (clôture) de la revue Shumeikan.

Vous pouvez en téléchargez la version PDF ci dessous.

Cliquez sur le logo PDF pour téléchargez le magazine

9/11/2020

Confinement...

Quelle pratique pendant le confinement  ?

Regard sur la vie du Dojo & Une invitation à la pratique.

Dès la première heure de ce qu'on appelle aujourd'hui "le premier confinement", chacun(e) a su s'adapter et trouver le bon positionnement :


* Le stade Charléty était fermé durant la période estivale mais, dès le début du déconfinement,  des cours furent spontanément organisés au parc Montsouris. Merci à vous d'avoir généré cette continuité avec autant d'enthousiasme et de détermination.

 

* Lorsque le stade a ré-ouvert ses portes début septembre, vous êtes venus redonner Place au Dojo tout en ayant le souci de respecter les règles sanitaires et, s'il le fallait, créer par vous-mêmes les conditions afin qu'elles puissent être effectives. J'ai observé que cette démarche fut celle de tous, chacun se sentant personnellement Responsable de la "Vie renaissante" de notre Dojo. C'est exactement ce qui caractérise un Dojo Traditionnel tel que TAMURA Senseï l'a enseigné.


* Puis, lorsque de nouvelles restrictions ne nous plus permis d'accéder au Dojo, des cours furent organisés le samedi matin en extérieur sans que pour autant nous soyons assurés d'une météo clémente. Vous étiez là.

Une telle période, difficile, comme il en existe sous différentes formes au cours de l'histoire humaine, invite à l'observation. Pour ce qui concerne plus particulièrement notre Dojo, mon constat est le suivant :

 

* L'envie de pratiquer l'Aïkido n'a fait que se renforcer. "Si ce n'est pas Omote, c'est Ura" affirmait avec force Tamura Senseï ; mais entre les deux, il n'y a pas d'intervalle : c'est la seule et même chose. (Cet intervalle qui arrête le cours des choses,  qui laisse la place aux idées sombres (angoisse, frustration, crainte d'un avenir devenu incertain). Vous n'avez pas cédé au scepticisme.

 

* De nouveaux pratiquants sont venus se joindre au groupe, laissant derrière eux la tentation de l'immobilisme dans l'attente de possibles jours meilleurs.

 

* Ces "nouveaux pratiquants" se sont immédiatement fondus avec les plus anciens, ceci grâce à leur détermination et leurs qualités personnelles, mais aussi grâce à la qualité d'accueil que les anciens ont su déployer.

 

* Désormais, il n'y a plus de "nouveaux", il n'y a plus des "anciens" : il y a un groupe de pratiquants qui forment un Dojo. Un "Noyau dur" s'est constitué et donne Vie au Dojo de demain.

 

Aujourd'hui, nous entamons un "deuxième confinement". L'espace se restreint, c'est vrai. Il se restreint au niveau de l'aptitude à organiser notre vie de tous les jours. Pour nous, à pratiquer l'Aïkido ? Comme vu plus haut, il n'y a pas d'espace entre Omote et Ura. En même temps, j'entends TAMURA Senseï dire "L'Aïkido, c'est 24h sur 24". Aujourd'hui, ce n'est pas Omote, c'est Ura. Par quelle issue le Ki va-t-il toujours circuler en Ura ? :

 

Ce lien établi entre nous, nous allons le renforcer : nous pouvons nous retrouver, ensemble, là où nous sommes, aux heures où en temps ordinaire, nous nous serions retrouvés sur les tatami.

 

* Car ce lien existe. Nous allons davantage prendre conscience que la connexion entre personnes unies est tout à fait réelle, et nous allons le développer. Comment ?

 

* Dans le même moment, nous allons pratiquer tout simplement les mouvements que nous connaissons, car tous les mouvements qui constituent la pratique de l'Aïkido développent cette énergie vibratoire. Lesquels ?

 

* Ma réponse est simple :

Les mouvements que vous ressentez , ceux que vous aimez .

Vous ne pouvez pas pratiquer à deux, tandis que votre tête imagine peut-être Shômen uchi shi ho nage ? On n'est plus dans omote, n'est-ce pas.

C'est Ura!

 

* Ura, c'est dans ce contexte, les mouvements dits de préparation car, disait Senseï, "ils renferment tout l'Aïkido".


* Vivre cet instant ensemble, pas seulement pour soi-même (ce serait simplement le "jutsu"), avec à l'esprit l'idée que nous pratiquons de concert. Ma préférence ira naturellement, (du moins pour les premiers mouvements), vers les mouvements de Respiration  (l'on devrait pouvoir éprouver que dans le Vide ressenti en nous, il y a TOUT !.. et donc ce lien qui se tisse.

 

* On ne pourra pas installer le Kamiza comme au Dojo ? Ura : on peut s'accorder une petite place, discrète, sans gêner qui que ce soit, avec un objet simple mais qui nous parle (un tableau, un vase, une photo, qui apporte calme et invite douceur et Paix).

Cet espace de pratique est immense.

Nous allons l'expérimenter ensemble.

 

* Bien sûr, j'attends avec coeur vos retours. vos questions seront très fructueuses et j'y répondrais, soit individuellement si vous préférez, soit pour tout le groupe si vous le sentez ainsi.

 

* Je suis joignable pour ceux qui le souhaite. Existe aussi le blog du site.

 

* D'autres formes Ura pourront se présenter. Nos amis d'Allemagne avaient d'ailleurs exprimé le souhait de faire un stage avec zoom (visio conférence). J'y ai vu la limite suivante : je ne vois pas comment ressentir les pratiquants et donc être en phase avec euxs. Mais peut-être est-ce le regard d'un homme de ma génération... Si c'est bon, pourquoi pas.


* Peut-être pouvons-nous aussi nous laisser porter directement par des vidéo de O'Senseï et de Tamura Senseï ?

Que chacunes et chacuns vivent de la meilleure façon l'opportunité qui nous est offerte.

Je souhaite à toutes et tous un Aïkido très fructueux "ici et maintenant".

Bien à Vous.

Jacques B.

Contact 

PARIS UNIVERSITÉ CLUB

17 avenue Pierre de Coubertin 75013 Paris
01 44 16 62 62 accueil@puc.paris www.puc.paris

SECTION AIKIDO

Thierry KHAYAT : 06 60 91 82 17

Vinh VU QUANG : 06 23 53 11 44

Site : www.dojoshinkai.org

aikido@puc.paris

  • Facebook

© 2020 Shin Kaï